Comment favoriser le bien-être au travail au sein d’une entreprise ?

bien-être au travail

Pour qu’un salarié soit performant, toutes les études démontrent qu’il est primordial qu’il se sente à l’aise au sein de son entreprise, aussi bien dans ses relations avec ses collègues que dans ses rapports avec la hiérarchie. Fort de ce constat, les dirigeants et responsables d’équipes cherchent constamment des actions pouvant œuvrer en ce sens. Alors que faire pour favoriser et développer le bien être en entreprise ? Quelles sont les actions à mettre en place prioritairement ?

Développer l’esprit d’équipe

La création d’une bonne ambiance au sein d’une équipe ou plus largement d’une entreprise est le premier facteur conduisant au sentiment de bien-être. Elle va ainsi favoriser la productivité tout en réduisant les absences et le turn-over. Il appartient aux managers de tout mettre en application pour entretenir à chaque instant une atmosphère de travail agréable pour tous. Notez que les nouvelles générations de salariés sont les plus sensibles à la présence d’une bonne ambiance.

Vous avez la possibilité de recourir aux services d’une entreprise spécialisée dans la formation qualité de vie au travail ou formation qualité de vie en entreprise. C’est par exemple le cas de la société idprevention.com. Vous aurez accès à de nombreux contenus pédagogiques adaptés aux collaborateurs comme aux responsables d’équipes. Les formations peuvent être effectuées dans les locaux de votre entreprise si besoin.

Respecter l’équilibre entre vie personnelle et professionnelle

Là encore, il s’agit d’un aspect fondamental pour le salarié. Comment peut-il en effet se montrer professionnellement performant s’il connaît de grandes difficultés dans vie personnelle ? C’est tout simplement impossible sur le long terme. Aussi, les managers ne doivent plus considérer les salariés comme une simple ressource consommable. Ils ont l’obligation de s’assurer que chaque membre de l’équipe dispose de temps pour sa vie personnelle.

Pour y parvenir, ils peuvent mettre en place une nouvelle organisation du travail. Ainsi, des horaires flexibles ou des journées en télétravail peuvent être proposés aux salariés quand cela est possible. Limitez également (voire annuler définitivement) l’envoi de mail et de messages en dehors des horaires de bureau. De plus, vous devez garder à l’esprit que le second volet de la Loi Travail a instauré un droit à la déconnexion.

Encore une fois, ce sont les plus jeunes salariés qui accordent la plus grande importance au maintien de cet équilibre. De nombreuses études démontrent même qu’ils sont prêts à refuser un poste mieux rémunéré si cela devait empiéter sur leurs vies privées.

Avoir un management bienveillant

Il semble loin aujourd’hui le temps où la plupart des managers se comportaient en véritables tyrans en hurlant sur les membres de son équipe. Désormais, cette méthode de management serait vouée à l’échec et c’est une bonne chose. En effet, ce rapport de force engendrait nécessairement des tensions et du stress. Sur le long terme, cela se traduisait notamment par une chute de la productivité, des absences plus fréquentes et des abandons de postes.

Aujourd’hui, les managers adoptent une autre posture. Ils utilisent des méthodes davantage centrées sur l’écoute, la franchise et la bienveillance. Cela va diminuer le niveau de stress de chacun tout en offrant davantage de confiance et donc d’autonomie au salarié. De plus, vous identifierez plus rapidement les risques de conflits potentiels. Ils seront par conséquent plus simples à désamorcer et leurs conséquences seront donc plus limitées.

Il ne faut pas croire qu’un management bienveillant se limite à installer un baby-foot ou un distributeur de smoothie comme on le voit fréquemment dans les jeunes entreprises du numérique. Il ne s’agit là que d’avantages matériels dont le bénéfice s’estompera rapidement. Il semble largement plus efficace (mais aussi plus délicat) de chercher à construire des relations humaines apaisées et productives.

Appliquer la législation concernant santé et sécurité au travail

Annoncé de la sorte, cela paraît plein de bon sens et surtout évident. Malgré tout, il est bon de rappeler qu’assurer la sécurité au travail va contenter les salariés. Face au durcissement de la législation concernant les risques professionnels et les risques psychosociaux intervenu ces dernières années, un nombre croissant de sociétés se trouvent bien souvent dans l’illégalité sans avoir eu l’intention préalable de fauter ni même sans le savoir ! Imaginez donc le ressenti des salariés dès qu’ils apprendront que leur employeur ne respecte pas le droit du travail ou la convention collective. De plus, ces règles affectent souvent négativement des éléments importants pour eux à l’image de paie, des récupérations d’heures ou encore des congés.

Il est donc essentiel de veiller à la juste application du droit. Pour autant, si la volonté de bien faire est là, il n’en reste pas moins qu’agir ne sera pas simple. En effet, la complexité des textes associée à des changements d’orientation fréquents en lien avec les volontés politiques du moment rendent la chose finalement peu aisée. Pour autant, en plus d’être une obligation légale, cela entre dans le domaine de compétence de l’employeur. Soyez assuré qu’en retour les collaborateurs sauront apprécier les efforts fournis en ce sens. Cela participera donc à solidifier encore plus l’esprit de cohésion. Cela se traduira par une augmentation de la performance globale à plus ou moins long terme.


Comment faire une bonne première impression ?
Conseils aux femmes qui veulent réussir leur carrière