Motivation calling ?

Vous souvenez tous de la chanson des Clash intitulée « London Calling » sortie à la fin des années 1970. 34 ans plus tard, Frédéric Rey-Millet, auteur de la préface de l’ouvrage de Daniel Pink, La vérité sur ce qui nous motive, revient de 2 jours d’un workshop sur la motivation organisé par Daniel qui aurait pu s’intituler Motivation Calling.

Tout d’abord un constat : une récente enquête menée par Gallup montre que seulement 50 % des salariés se déclarent engagés dans leur job. Pas surprenant que l’intervention de Daniel Pink sur la motivation lors de TED 2011 ait été vue plus de 15 millions de fois sur You Tube.

La question phare à laquelle ces 2 jours devaient répondre était simple et bienvenue après un tel constat. Comment transformer nos organisations (et un peu forcément nous-même) grâce aux éléments clés de la motivation, à savoir :

l’autonomie,
la maîtrise,
et la finalité.
Vous trouvez ces éléments trop théoriques ? Prenons un autre angle de vue. L’idée était d’identifier des plans d’action pour répondre aux questions récurrentes qui vous hantent :

Qu’est-ce qui vous aide à vous lever le matin ?
Comment motiver vos équipes en temps de crise ?
Comment rendre plus performants mon département, mon entité, mon entreprise sans risquer le burn-out collectif ?
1. L’autonomie
Elle nous conduit au désir de diriger nos vies professionnelles et s’oppose au management « classique ». Le management que je qualifie de classique était une idée brillante qui en 1850, consistait à organiser scientifiquement le travail et à contrôler les tâches des exécutants.

Le monde a changé et le management, malheureusement, assez peu. Aujourd’hui pour être motivé, nous avons besoin d’une plus grande autonomie. À la question « Sommes-nous suffisamment autonomes ? », nous vous proposons 2 astuces pour y répondre :

Astuce 1
Procédez à un audit d’autonomie sur 4 thèmes sur la base du schéma ci-dessous (le temps, les tâches, l’équipe, la technique).

Sur une échelle de 1 à 10 (10 étant l’idéal), êtes-vous suffisamment autonome pour être engagé dans votre job ? Et vos collaborateurs ? Comment se considèrent-ils sur cette même échelle d’autonomie ? Comparez ensuite les résultats et discutez-en ensemble.

Astuce 2
Établissez une liste de choses à… NE PAS FAIRE !

Si vous souhaitez gagner en autonomie, commencez par identifier la liste des tâches que vous considérez comme étant inutiles et qui vous empêchent d’être autonome et performant. Bien entendu, nous vous recommandons d’échanger avec votre manager sur cette « to don’t list ».

2. La maîtrise
Nous avons tous le désir d’être meilleur dans ce que nous faisons.

Astuce 3
Pour maîtriser votre job, il est indispensable de clarifier votre but. Où allez-vous à titre personnel ? Sur quoi souhaitez-vous progresser ? Puis posez-vous la même question pour votre équipe et enfin demandez-leur de réfléchir à ces mêmes questions.

Astuce 4
Nous ne pouvons pas progresser sans le regard de l’autre. Formulé autrement : nous avons tous besoin de feed-back régulier de la part de notre entourage. Je vous propose de tester dès demain matin les 4 principes de feed-back utilisés par les 17 marins de l’équipe suisse Alinghi, seule équipe européenne à avoir remporté l’America’s Cup en 160 ans :

L’opinion de tout un chacun compte.
On peut tout se dire à condition que cela contribue à notre but, à savoir un bateau plus rapide.
Nous réalisons le feed-back 90 minutes au plus tard après la course.
Nous accueillons le feed-back avec bienveillance et remercions celui ou celle qui nous fait ce cadeau.
3. La finalité
Voulez-vous contribuer à quelque chose de plus grand que vous ? Et souhaitez-vous le faire en lettre minuscule ou en lettre majuscule ?

La finalité en minuscule, c’est se poser la question pour soi-même et son équipe : « Pourquoi faisons-nous ce que nous faisons ? » C’est déjà bien, mais ce n’est pas suffisant.

La finalité en majuscule c’est FAIRE quelque chose d’ÉNORME comme Tom Shoes.

Astuce 5
Devenir le Tom Shoes de votre secteur d’activité, c’est par exemple rédiger en 6 mots maximum votre finalité.

Chez EthiKonsulting, nous essayons de « make french companies a better place » (en français : faire des entreprises françaises des lieux où il fait bon vivre).

Et vous ? Pourquoi êtes-vous là ? Que voulez-vous accomplir de grand ?

Frédéric REY-MILLET, fondateur et dirigeant de la société EthiKonsulting, spécialisée dans les ressources humaines.

L’art de mener les conversations difficiles de Debra Fine
Présentation du Personal Branding par Pascale Baumeister